mardi
10h - 12h30 et 14h - 19h
mercredi
10h - 19h
jeudi
10h - 12h30 et 14h - 19h
vendredi samedi
10h - 19h

05.62.47.07.33
Nailloux Ville

Librairie Détours

la librairie du coin

Stéphanie Kalfon, Les Parapluies d'Erik Satie, Editions Joëlle Losfeld, 18 €.

parapluies satie

La jubilation au service de la mélancolie ; voilà l'un des ressorts de ce premier roman. Il se déploie comme une fleur japonaise autour du mystère de cette chambre d'Arcueil que les amis de Satie découvrent le jour de sa mort. Ensevelie sous la poussière, elle compte , outre partitions et papiers, vêtements et chaussures, deux pianos et quatorze parapluies. Stéphanie Kalfon s'attaque à cet espace saturé, et le rythme de son texte, sa respiration, nous font penser qu'elle souffle à intensité savamment dosée sur toute cette poussière pour nous redonner cet homme et sa musique.

"Erik Satie était un comagnon d'errance. Un rébus. L'homme qui possédait deux pianos et qui, pourrait-on dire au vu de la taille de sa chambre, vivait chez eux". 

L'auteur se joue de la chronologie, de l'exercice attendu et nous livre un monument singulier tenu par la solitude incommensurable de ce gymnopédiste "à la recherche des notes immobiles". Viré du Conservatoire, Satie est définitivement entré dans nos vies.

Stéphanie Kalfon, sur France-Culture et chez François Angelier, c'est ici.

 

 

 

Marc Elsberg, Black-out, Piranha, 22.90 €.

black out

 Un roman noir, ayant obtenu le prix du Livre scientifique en Allemagne, pas commun ! Un roman noir qui vous conduira immanquablement à faire provision de bougies et de bois pour la cheminée. Ce livre est sorti au printemps : je vous en recommande vivement la lecture aux abords de l'hiver...

 

Jacky Schwartzmann, Mauvais coûts, La Fosse aux ours, 17 €.

mauvais couts

 En exergue, une citation de Houellebecq tirée de Plateforme : "Tout peut arriver dans la vie, et surtout rien". 

Gaby Aspinall est le fils unique d'un homme dont la vie ne sert à rie ; sa mère, "le sosie de Paul Préboist" a quitté promptement son mari et la ville de Lyon "Quelle ville de cons, Lyon, j'te jure" pour Guingamp.

Gaby, qui n'a donc plus rien à perdre, est acheteur. Chez Arema. Et c'est probablement l'un des acheteurs les moins "corporate" de la terre. 

Le quotidien (la "vie" ??) de Gaby Aspinall relève de l'angoisse banale mais l'énergie féroce de Jacky Shwartzmann nous tient en haleine. Mauvais coûts est un roman hilarant. De la visite des ateliers, "Gilles ne pouvait pas soulever de poids supérieur à trois kilos et il n'avait pas le droit de visser ou de dévisser à cause de ses coudes" aux rencontres minées avec Oona Parretta, perpétuel horizon eu désir, des lundis de réunion dans la salle de van Gogh aux virées à Alès (Ah ! Alès...), la promenade est corrosive et salutaire.

 

 

 

Sophie Divry, Quand le diable sortit de la salle de bain,
Noir sur blanc, 18 €.

livre rentrée diable

L'un des livres les plus réjouissants de cette rentrée, parce que drôlement virtuose et  furieusement gai. "Le diable est dans les fagots", disait ma grand-mère quand une série de drames s'abattait sur la maisonnée. Ici, il sort de la salle de bain, et sans doute est-ce là perspective d'avenir pour cette journaliste en galère dont les malheurs nous sont ici contés.

A ecouter, ici, l'entretien donné par l'auteur sur les ondes de France Culture

Caryl Ferey,Condor, Gallimard, 19.50 €.

condor

 Après la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du sud, (si, vous avez lu Zulu, Grand prix de littérature policière en 2008), c'est au Chili que s'attaque Caryl Ferey et nous avec lui. Esteban, avocat "spécialiste des causes perdues", en rupture de ban avec sa riche famille dorée et Gabriela, jeune indienne mapuche, vous font passer par des territoires noirs et brillants.

Numérotez vos abattis : vous serez surpris de retrouver vos os intacts.

Violaine Bérot, Des mots jamais dits,
Buchet-Chastel, 14 €.

livre violaine berot

Cinquième roman d'une auteur fort discrète. Conte pas si noir autour d'une drôle de princesse sans paillettes, Des mots jamais dits interroge l'attribution des rôles dans l'univers familial. Une plume juste.

Sorj Chalandon, Profession du père,
Grasset, 19 €.

pere chalandon

 Peut-être est-ce à ce père "étrange" que Sorj Chalandon doit d'avoir été reporter de guerre, couvrant les zone de conflits les plus dangeureuses. La juste distance prise avec le sujet est l'un des intérêts de ce livre captivant.

Sorj Chalandon chez Augustin Trapenard sur France-inter, c'était le 3 septembre 2015, et c'est toujours ici.